La Revue des deux îles 2009

La Revue des deux îles 2009

Niveaux marins et géographie de l’archipel Houat-Hoedic
Pierre Buttin, 56170 Hoedic.

Du fait de variations climatiques ou de mouvements tectoniques, le niveau des océans a varié de manière importante au cours des temps géologiques. À cette échelle, l’archipel Houat-Hoedic a le plus souvent été non insulaire, recouvert par l’océan ou au contraire intégré dans l’espace continental. Son insularité actuelle s’est installée au cours de l’Holocène avec l’arrivée des chasseurs-cueilleurs du Mésolithique. L’importante contraction d’un estran riche en ressources halieutiques ayant accompagné la montée des eaux, pourrait avoir eu un rôle important dans l’évolution d’un mode de vie chasseurs-cueilleurs vers une civilisation de l’agriculture avec le début du Néolithique. La tendance au réchauffement que nous connaissons depuis 150 ans, dont la composante anthropique récente est discutée, s’accompagne d’une augmentation du niveau de la mer. Cette montée des eaux, modeste à l’échelle géologique, ne devrait pas remettre en cause le statut insulaire de l’archipel. Mais elle pourrait redessiner le trait littoral des deux îles, en particulier de son dispositif dunaire.


L’Artiglio
Gildas Gouarin, Quiberon 56170.

Fin des années 1920, les scaphandriers de l’Artiglio, navire italien de la Sorima, plongent sur des épaves, dans les eaux bretonnes. La cargaison d’or de l’Egypt et les diamants de l’Élisabethville accaparent l’essentiel de leurs efforts. Pendant la mauvaise saison, l’Artiglio travaille aussi au dérasement des épaves qui, telle celle du Florence H, entravent la navigation. Le 7 décembre 1930, une forte détonation secoue les fidèles assemblés dans l’église de Houat. L’épave du Florence H, chargée de dynamite, vient d’exploser au nord de l’île, engouffrant l’Artiglio par le fond. Ce sera son successeur l’Artiglio II qui, en 1932, remontera les lingots d’or de l’Egypt. L’épave de l’Artiglio est retrouvée au nord de Houat dans les années 1970. Les fouilles sous-marine qui s’en suivent mettent en évidence le cadre luxueux du navire amiral de la Sorima et permettent de mieux comprendre les circonstances du drame.


Abbé Auguste Thomas, recteur d’Hoedic, 1960-1966
Denise Leurette*, Auguste Thomas**, *Hoedic 56170; **Recteur à Gâvres 56680.

Le couple et ses deux enfants qui ont embarqué sur le Notre-Dame de Confort, déjà rempli de passagers, de bagages et de marchandises disparates, le 1er juillet 1961, ne pouvaient prévoir que leur vie serait bouleversée par une petite île bretonne. Imaginé grâce aux (rares) documents feuilletés et aux courriers échangés, ce séjour allait les entraîner à la découverte d’une société d’un autre âge, accueillante et si généreuse malgré son dénuement. Guide spirituel et administrateur temporel, un homme veillait sur l’île, c’était le « recteur ». L’abbé Thomas fut l’un d’eux. Ce qu’il fit à Hoedic en six ans, seules sa foi et son obstination peuvent l’expliquer.


Le collège des îles du Ponant
Erwann Le Guen, Enseignant au collège des îles du Ponant, Houat 56170.

Eloigné des structures traditionnelles, le collège des îles du Ponant offre aux enfants insulaires la possibilité de rester étudier chez eux. Ouvert progressivement depuis la fin des années 1970, il est présent sur six îles. Né de la volonté des parents, il accueille aujourd’hui près de 90 élèves répartis en 18 classes. Le site de Houat a reçu ses premiers élèves en 1976. Situation unique, les enfants d’Hoedic prennent le bateau tous les jours pour rejoindre leurs camarades Houatais.


Pierres de construction à Hoedic
Louis Chauris, Directeur de recherche au CNRS (e.r.), Brest 29200.

Hoedic fournit un excellent exemple de terroir insulaire ayant très longtemps mis en oeuvre uniquement les pierres de provenance locale. Si vers le milieu du XIXesiècle appel commence à être fait aux granites de Bretagne méridionale, ce n’est toutefois qu’à une date récente que les roches lointaines vont tendre à estomper un particularisme exceptionnellement prolongé.


Notre-Dame-la-Blanche, église paroissiale de l’île d’Hoedic
Henri Buttin, Hoedic 56170.

L’actuelle église d’Hoedic Notre-Dame-la Blanche a été construite en 1853 sur l’emplacement de l’ancienne dont elle n’a conservé qu’une partie, l’actuelle sacristie. Réalisée par l’entrepreneur chargé à la même époque de bâtir un fort au centre de l’île, elle fut aménagée successivement par les recteurs de l’île. En 1868, l’abbé P.-L. Fléchant la dota d’un mobilier et d’ornements exceptionnels pour l’église d’une si petite île, œuvres du sculpteur G.-A. Le Brun. Après 1968, souffla le vent des réformes.


Hoedic vue par des artistes
Geneviève Bolitt*, Émilie Moisdon**, * Hoedic 56170, ** Association de gestion du Fort, Hoedic 56170.

Rétrospective d’une exposition d’artiste ayant eu Hoedic pour inspiration qui s’est tenue durant l’été 2008 au Fort d’Hoedic.


Henri Thomas, un homme de lettres à Houat
Françoise Morvan, Écrivain, Rennes 35000.

À partir de 1982, l’écrivain Henri Thomas (1912-1993) s’installe sur l’île de Houat, découverte une dizaine d’années auparavant. Devenue lieu d’écriture, l’île acquiert un statut ambigu : lieu et non-lieu, lieu dérobé par la littérature et se dérobant à elle... Les textes écrits entre 1978 et 1988 (année du départ d’Henri Thomas pour Quiberon) tracent un portrait en miroir de l’île et de l’auteur. C’est ce portrait que l’on s’est efforcé de rendre visible sans oublier ce tiers que furent les îliens.


Douze ans
Pierre Livory, Architecte naval et écrivain de la mer, 56510 Saint-Pierre-Quiberon, membre de l’Association des écrivains bretons.

Quand on est un garçon de douze ans et qu’on habite Houat, on est fils et petit-fils de pêcheur. Alors, on brûle d’envie de le devenir soi-même, et l’on se débrouille pour embarquer en cachette, un jour, avec le père. Mais ceci n’est pas sans risques … Cette histoire est comme vraie !

 

Commander :

Format 16x24 - 176 p. - ISSN : 1768-5834 - 16,00 €

Disponible à la vente dans les commerces des deux îles
Disponible à la vente en ligne (Paypal)

 

Partager :

Les autres numéros de la Revue des deux îles