La Revue des deux îles 2012

La Revue des deux îles 2012

Hudic et Hohac dans Le grant routtier de Pierre Garcie Ferrande (1520)

Jean Stéphane Betton

Au XVe siècle, l’Orient se ferme à une Chrétienté qui ne s’appelle pas encore l’Europe. En Occident, des hommes embarquent sur la Mer Océane à la recherche de routes nouvelles. Portugais, Castillans, Français, Anglais, Basques, Normands, Flamands ou Bretons, ces navigateurs commencent à élargir les horizons du vieux monde. Pierre Garcie Ferrande était l’un d’eux. Il a laissé à la postérité le plus ancien portulan imprimé contenant des instructions nautiques pour les approches du golfe du Morbihan et de la baie de Quiberon où sont décrites pour la première fois les îles de Houat et d’Hoedic.

Inventaire des ancres à jas déposées sur les îles d’Hoedic et de Houat

Marine Sadania

Dix ancres sont déposées sur les îles de Houat et d’Hoedic, à proximité du port ou dans le village. Ces ancres peuvent résulter d’un abandon, d’une perte, d’un délestage ou parfois d’un naufrage. Elles témoignent de la constante présence de navires à proximité des deux îles. À travers ces objets on peut évoquer les questions de mouillage, de points de rencontre et de trafics de marchandises.

Histoire de l’Église à Houat et à Hoedic : deux siècles de théocratie spontanée (1850 -1873)

Henri Buttin

Houat et Hoedic sont probablement les seules paroisses de France à être passées, en marge de la Révolution française, d’un statut de totale soumission au XVIIIe à une complète indépendance au XIXe siècle. C’est l’histoire d’un destin humain qui s’est développé dans une grande simplicité. Dans un contexte d’une originalité exceptionnelle, les îliens vécurent, sans en avoir conscience, une qualité de vie qui n’était pas dans les richesses ni dans la multiplicité des jouissances. Cependant l’insularité ne va pas complètement protéger les îliens des idées nouvelles qui agitent le continent.

Raid des Allemands à Houat et à Hoedic le 3 mai 1945

Jean-Baptiste Bruneau ; Jobst Löpelmann ; Auguste Conan ; Mathurin Robert 

Le 3 mai 1945, à quelques jours de la reddition de la poche de Lorient, une unité de Marine allemande stationnée à Belle-Île-en-Mer est chargée de monter une mission de ravitaillement sur les îles de Houat et d’Hoedic et d’y rassembler les bêtes à cornes pour les réquisitionner. Cet article rassemble l’analyse d’un historien sur le contexte de la poche de Lorient, le témoignage du lieutenant allemand qui mena la mission sur Houat et les récits d’époque des recteurs d’Hoedic et de Houat, acteurs involontaires de cette opération.

L’esprit d’Hoedic

Louis Caro

Louis Caro découvre à Hoedic, au début des années 1960, une vie insulaire paisible et encore en harmonie avec son environnement. Mais les prémices des changements apparaissent déjà avec des projets de lotissements redoutés. Cet émouvant témoignage fait partie parmi des plus belles pages que nous ayons sur cette époque encore à l’écart des apports de la « modernité » du continent.

Le moineau domestique à Hoedic,  biologie des populations insulaires 

Gabriele Sorci , Coraline Bichet, Elise Cellier-Holzem, Marie Belvalette, Bruno Faivre, Stéphane Garnier
Biogéosciences, CNRS UMR 5561, Université de Bourgogne, 21000 Dijon

La persistance des populations animales dépend de nombreux facteurs, tels que la taille de la population, sa diversité génétique, la sensibilité des individus aux perturbations environnementales, ou leur capacité à s’y adapter. Un cas particulier est représenté par les populations insulaires. Elles sont, en général, de petite taille, faiblement connectées aux autres populations, avec de ce fait un faible niveau de diversité génétique, et exposées à des perturbations environnementales. Depuis l’été 2006, nous avons entrepris l’étude de la population de moineau domestique (Passer domesticus) à Hoedic avec le but de comprendre les mécanismes qui favorisent la persistance de cette population.

Presse locale et vie quotidienne à Hoedic entre 1965 et 1999

Christine Hartemann

Pendant une quinzaine d’années réparties entre 1965 et 1999, Hoedic a bénéficié d’un journal local qui rendait compte de ce qui se passait sur l’île, du quotidien, des événements ordinaires et extraordinaires, des questions en suspens, des problèmes à régler pour la vie de la communauté insulaire, tout en situant ceux-ci dans l’histoire patrimoniale de l’île et ses traditions. Il s’agit d’un témoignage sur un passé récent, qui montre au fil des années l’évolution de la société insulaire.

La Vieille Dame, la Petite Fille, Madeleine Desroseaux et les deux îles

Aristide Lévi

En 1935, à une époque où Houat et Hoedic étaient encore pour beaucoup terra incognita , Madeleine Desroseaux publie dans la Revue des Deux Mondes, un article, en forme de reportage poétique, décrivant non sans lyrisme, les deux îles et leurs habitants.

 

Commander :

Format 16x24 - 176 p. - ISSN : 1768-5834 - 20,00 €

Disponible à la vente dans les commerces des deux îles
Disponible à la vente en ligne (Paypal)

Partager :

Les autres numéros de la Revue des deux îles