La Revue des deux îles 2017

La Revue des deux îles 2017

Mille ans d’histoire, Hoedic et Houat entre passé et avenir

Pierre Buttin

Les îles de Houat et d’Hoedic ont une histoire récente commune qui remonte à leur colonisation par les moines de Saint-Gildas-de-Rhuys. Quand Vauban les fortifie pour la protection de Belle-Île et y fait venir des garnisons, le diocèse affecte à chacune un prêtre qui prend en charge les âmes et la vie sociale. L’isolement des deux îles durant la Révolution et l’Empire renforce le rôle des prêtres dans une structure qualifiée de théocratie, qui survivra jusqu’à la fin du XXe siècle. Elles connaîtront cependant des périodes de prospérité et de vicissitudes propres à chacune. Aujourd’hui, les destins des îles sœurs se sont rejoints. Et les mêmes interrogations se posent sur leur futur.

Le Mor Braz sous l’influence de deux grands fleuves, la Loire et la Vilaine

Pierre Aurousseau, Alain Ménesguen, Yves Le Médec

Le Mor Braz est une baie relativement confinée, recevant des flux importants de sels nutritifs apportés par la Loire et la Vilaine en provenance de leurs bassins versants. C’est un des sites les plus sensibles de France aux effets de l'accumulation de ces nutriments. Le développement explosif des algues planctoniques qui en résulte peut se manifester par des phénomènes d’eaux brunes, d’eaux rouges, d’eaux vertes, une désoxygénation de l’eau ou le développement de phytoplancton toxique. Les progrès de l’océanographie permettent aujourd’hui de comprendre les enchaînements entre ces étapes de l’évolution des eaux littorales.

 

« Ile de Houat », deux tableaux d’Henry Moret (1856-1913)

Christine Hartemann

C’est à l’occasion de son service militaire à Lorient qu’Henry Moret, né à Cherbourg en 1856, découvre la Bretagne sud. Il ne quittera plus le littoral du Morbihan et du Finistère qu’il arpentera toute sa vie en solitaire avec ses toiles et ses pinceaux. Amoureux des îles, il fera de fréquents séjours à Belle-Île, Ouessant, Groix et viendra à Houat en 1893 où il peindra deux tableaux. Ami de Gauguin, proche un temps de l’école de Pont-Aven, il s’éloignera peu à peu de la technique du synthétisme pour privilégier l’impressionnisme. Les deux tableaux de Houat témoignent de l’évolution de son travail artistique entre ces deux styles picturaux.

 

Files de pierres dressées à Hoedic et dans l’ouest de la France

Jean-Marc LARGE, Emmanuel MENS

Les files de pierres dressées forment des monuments emblématiques des premières sociétés néolithiques dans l’ouest de l’Europe dès la première moitié du 5e millénaire avant notre ère. En Bretagne, le phénomène est important et fait l’objet d’une discussion pour connaître le moment initial de leur mise en place, leur évolution et, bien entendu, leurs sens. Aidés par la documentation produite par deux sites à Hoedic, les auteurs s’interrogent sur le moment de leur apparition, leur lien éventuel avec les dernières sociétés de chasseurs-cueilleurs présents encore tardivement dans la péninsule et leur évolution structurelle. Toutefois, les sites similaires qui ont livré des informations fiables ne sont pas légion.

 

Prêtres desservant les îles de Houat et d’Hoedic aux XVIIe et XVIIIe siècles

Claude Mauffret

En 1653, les îles de Houat et d’Hoedic deviennent des trèves de la paroisse de Saint-Goustan-de-Rhuys. Les registres paroissiaux des XVIIe et XVIIIe siècles permettent de découvrir succinctement les prêtres ayant alors desservi les deux îles. En ces périodes de conflits dépassant les insulaires, il fallait être intrépide et profondément attaché à son prochain pour partager ainsi la misère de ses paroissiens. Certains s’y sont trouvés bien, quelques-uns n’ont pas supporté et ont fui rapidement. Jusqu’en 1820, neuf prêtres se succéderont à Houat et vingt à Hoedic.

 

« Le Ressac » Roger Le Grand (1893-1959)

Christine Hartemann

Roger Le Grand fut avocat à Vannes, journaliste et historien amateur, membre d’une société savante, avant de finir sa carrière comme juge. Il mit plusieurs années pour écrire « Le Ressac », en fit paraître une première version en 1937, une seconde en 1946, pour livrer en 1947 un texte abouti qui mêle habilement fiction et témoignages historiques documentés sur l’île de Houat dans les années 1930. Les personnages de l’intrigue romanesque empruntent certains traits à des figures locales ayant réellement existé. À travers ce livre, Roger Le Grand se révèle aussi écrivain.

 

L’engagement de la dynastie Bolloré à Houat

Alain Vielvoye

Au début des années 1900, Houat commence à attirer des visiteurs qui songent parfois à s’y installer. L’île pourrait être rapidement exploitée pour un immobilier de tourisme. La population est partagée entre la préservation de son cadre de vie traditionnel, la nécessité d’évoluer et son manque de moyens. C’est dans ce contexte que René Bolloré propose à la municipalité d’acquérir des terrains pour les protéger de la spéculation immobilière. Malgré quelques tentations, l’accord sera respecté et les terres préservées, une grande partie étant progressivement acquise par le Conservatoire du littoral.

 

Gérard Le Brenn, pêcheur d’une autre planète

Pierre Buttin

Au début des années 1970, un bateau du Croisic, le Barracuda, pose ses lignes dans les eaux hoedicaises. L’île découvre ainsi les premières pêches de bar au bahot, activité qui sera reprise avec succès par les insulaires. Son patron, Gérard Le Brenn, issu d’une famille de pêcheurs bigoudens, est un homme atypique, débordant de vitalité, charismatique, débrouillard, curieux des milieux les plus divers. Sa vie professionnelle, initiée par un accident dramatique qui l’affecte profondément, se partagera entre pêche, plongée, cinéma et tourisme.

 

Commander :

Format 16x24 - 192 p. - ISSN : 1768-5834 - 20,00 €

Disponible à la vente dans les commerces des deux îles
Disponible à la vente en ligne (Paypal)

 

Partager :

Les autres numéros de la Revue des deux îles