La Revue des deux îles 2013

La Revue des deux îles 2013

Trouz er Mor, presse locale et vie quotidienne à Houat entre 1965 et 1975

Alain Vielvoye

Les années 1965-1975 représentent sans doute une décennie majeure du siècle dernier dans la transformation des conditions de vie à Houat : l’influence de l’Église encore très marquée évolue, l’arrivée de l’électricité et de l’eau courante, l’ouverture au monde modifie mentalités et comportements. La vie économique est en mouvement, tant dans ses activités traditionnelles, telle la pêche, que dans les activités nouvelles, comme le tourisme. Vers quel équilibre nouveau s’oriente-t-on dans l’avenir en conciliant respect des valeurs et des traditions avec l’obligation d’évolution ?

Fractales et rugosité des côtes de Houat et d’Hoedic 

Paul Buttin

L’escarpement des côtes de Houat et d’Hoedic rend difficile la mesure de leurs longueurs. La notion de dimension fractale apporte un outil qui permet de caractériser la complexité des côtes. Cette dimension, liée à la rugosité du trait des côtes, est déterminée à partir de la méthode des boîtes appliquée sur le contour des îles extrait d’une carte marine. On trouve un résultat cohérent avec l’observation : la côte d’Hoedic, entourée de plage, a une dimension fractale plus faible que celle de Houat qui a une côte plus escarpée. 

L’école primaire d’Hoedic : une école en mouvement 

Anne-Gaël Robin

Anne-Gaël Robin, professeur des écoles, enseigne à Hoedic depuis septembre 2000. Le petit nombre d’élèves de cette école à classe unique permet un enseignement individualisé et facilite les apprentissages. L’école d’Hoedic ne souffre pas de son insularité, elle est ouverte sur le monde extérieur et n’hésite pas à sortir de son territoire. Choisir de vivre sur une île aussi petite et éloignée du continent n’est pas simple et anodin. Tout est question de distance à savoir garder et de respect envers les gens qui vous accueillent. 

Batterie d’artillerie de la Marine française à Hoedic – 1939 

Jean-Philippe Gautier, Serge Lucas, Patrick Lehoux

À partir de 1933, face au contexte international, l’État Major français réfléchit à la protection de nos frontières. À l’est de la France se dessine la ligne Maginot. Sur nos côtes, à une autre échelle, la protection de la baie de Quiberon est envisagée sous forme d’une batterie d’artillerie installée dans la partie est de l’île d’Hoedic. Cette batterie est construite en 1939-1940 sur un terrain de 20 hectares. Elle comporte quatre plates-formes de tir armées de canons récupérés sur d’anciens cuirassés. La soudaineté de l’invasion de la France en mai-juin 1940 interrompt la construction de cette batterie qui ne sera jamais utilisée. 

Regards sur la géologie et l’extraction de pierre à Houat 

Louis Chauris

Le socle ancien de l’île d’Houat est constitué de deux ensembles totalement différents : des reliques, le plus souvent de faible extension, d’un complexe métamorphique (micaschistes); des intrusions granitiques qui forment l’essentiel des affleurements, recoupés par de nombreuses veines pegmatitiques. Les nombreuses carrières ouvertes dans les granites de Houat ne livraient pas d’aussi bons matériaux que celles d’Hoedic. 

Inventaire des odonates de l’île d’Hoedic 

Bernard Iliou

L’île de Hoedic se caractérise par une diversité faunistique et floristique liée à sa position géographique et à la spécificité de ses habitats. Les inventaires et les données obtenus ont permis de mettre en avant 14 espèces d’odonates sur une cinquantaine présente en Bretagne. Ces insectes, étroitement inféodés aux zones humides, jouent un rôle important dans l’équilibre de ces milieux et sont d’excellents indicateurs de l’état de santé des biotopes qu’ils fréquentent. La description des espèces et les éléments de biologie abordés permettront de découvrir les espèces présentes et de progresser dans la connaissance naturaliste de l’île. 

John Paul Jones et le premier salut du drapeau américain en baie de Quiberon 

Jean-Stéphane Betton

14 février 1778 ! Pour la première fois de son histoire, le pavillon étoilé de la jeune république des États-Unis d’Amérique reçut les honneurs d’une puissance étrangère. Le sloop de guerre USS Ranger de la Continental Navy arborant le Stars and Stripes et commandé par le capitaine corsaire John Paul Jones salua le Robuste de la Marine royale de France portant la marque de l’Amiral comte de La Motte Picquet qui lui rendit son salut. Cela s’est passé quelque part en baie de Quiberon. Cet événement, pourtant considérable, tomba par la suite dans l’oubli, jusqu’au début du XXe siècle…

La pêche au feu des aiguillettes dans le Mor Braz 

François de Beaulieu, André Bronté

La pêche au feu à l’aiguillette, probablement très ancienne, se pratiquait encore dans les années 1960 dans les îles d’Hoedic et de Houat et dans la baie de Quiberon, en dépit d’une réglementation l’ayant prohibée en 1853. Elle ne pouvait se s’effectuer que quelques nuits par an, vers le mois de mai, par nuit sans lune et par mer calme. Les témoignages que nous en gardons évoquent une fête pour les pêcheurs plus qu’une pratique de subsistance. 

Houat et Hoedic dans le Voyage en France d’Ardouin-Dumazet 

Christine Hartemann

14 février 1778 ! Pour la première fois de son histoire, le pavillon étoilé de la jeune république des États-Unis d’Amérique reçut les honneurs d’une puissance étrangère. Le sloop de guerre USS Ranger de la Continental Navy arborant le Stars and Stripes et commandé par le capitaine corsaire John Paul Jones salua le Robuste de la Marine royale de France portant la marque de l’Amiral comte de La Motte Picquet qui lui rendit son salut. Cela s’est passé quelque part en baie de Quiberon. Cet événement, pourtant considérable, tomba par la suite dans l’oubli, jusqu’au début du XXe siècle…

Georges Mouchon, excursion de Belle-Île à Houat en 1900 

François de Beaulieu, André Bronté

En 1900, une famille part en excursion de Belle-Île à Houat pour une partie de chasse. Parmi eux, Georges Mouchon est équipé d’une « chambre noire ». Il en ramène des photographies, probablement les plus anciennes qui aient été prises à Houat. Plus de 100 ans après, son arrière petite-nièce Clémence Urbain évoque cette famille attachée à Belle-Île et ses excursions, et nous propose ces anciennes photographies qui sont autant de témoignages de la vie sur l’île et de son aspect à cette époque. 

 

Commander :

Format 16x24 - 198 p. - ISSN : 1768-5834 - 20,00 €

Disponible à la vente dans les commerces des deux îles
Disponible à la vente en ligne (Paypal)


 

Partager :

Les autres numéros de la Revue des deux îles